Unis Contre l'Extrême Droite

Unis Contre l'Extrême Droite

Résistance


M. Le Pen, votre seigneur Ebola peut aller se recoucher, il ne m’aura pas

//www.liberation.fr/debats/2014/05/23/monsieur-le-pen-votre-seigneur-ebola-peut-aller-se-recoucher-il-ne-m-aura-pas_1025209

 

"

Le 25 mai sera-t-il une belle journée ? J’en étais convaincue jusqu’à il y a quelques heures. J’attends toujours le 25 mai avec impatience. C’est mon anniversaire. Cette année, je vais avoir 35 ans. Un miracle. Parce que je suis une survivante, je suis rescapée du génocide des Tutsis du Rwanda. Mais pas seulement. Je suis aussi une mère, et ce 25 mai, c’est aussi la fête des mères et j’ai hâte de découvrir les dessins que mes enfants me préparent en secret depuis quelques jours. Ça aussi, c’est un miracle, un bonheur inespéré. Mais depuis quelques heures, mon cœur n’est plus vraiment à la fête. Une phrase tourne dans ma tête encore et encore… «Monseigneur Ebola peut régler ça en trois mois…»

Ces mots que je lis et relis dans le journal ont été prononcés par le candidat du Front national M. Jean-Marie Le Pen, en campagne à Marseille pour les élections européennes du 25 mai… à propos de l’immigration. Eh bien, Monsieur Le Pen, je vais vous dire une chose : le pire Ebola qui ait jamais frappé l’homme, c’est bien celui qui sort de votre bouche. C’est la haine. Au Rwanda, le pays où je suis née, il a fait un million de morts en trois mois. Comme quoi, vous voyez que votre Dieu ne vous trompe pas, il peut être efficace.

Eh oui, Monsieur Le Pen, vous avez raison, votre seigneur Ebola est très dangereux, il peut faire beaucoup de mal si on le laisse prendre le pouvoir. Je me souviens qu’un jour, quand j’étais enfant, j’ai accompagné ma mère voter. Je ne sais plus de quelles élections il s’agissait. Mais quelle importance puisque, sous la surveillance de votre seigneur Ebola, les citoyens étaient appelés devant des militaires armés à choisir entre un billet noir ou un billet vert, qui allait reconduire au pouvoir un parti qui n’avait d’autres programmes que de chasser «les étrangers», les Tutsis, à qui étaient imputés tous les malheurs du pays, pour qu’enfin les «vrais autochtones» les Hutus, puissent accéder au bonheur. Bref, le papier vert a gagné. Et à votre seigneur Ebola, il lui a fallu trois mois pour régler ça.

Vous avez raison, Monsieur Le Pen il n’est jamais trop tard, jamais trop tard pour dire non à la haine. Alors moi, le 25 mai, jour de mon anniversaire, je vais aller voter. Je vais aller barrer la route à la haine. Parce que, Monsieur, que cela vous plaise ou non, je suis française. Je suis ici chez moi. Et mon chez-moi, ma France, contrairement à vous, je ne la prends pas pour acquise. Lorsque rendue orpheline par votre Ebola, je n’ai plus eu nulle part où aller et plus de mère pour prendre soin de moi, la France m’a accueillie. Elle a fait de moi son enfant. J’étais sale, j’étais seule, j’étais meurtrie, et pourtant elle m’a acceptée. Elle m’a ouvert ses bras et m’a offert sa protection. Elle m’a nourrie, elle m’a éduquée, elle m’a soignée. Elle est désormais ma terre, ma terre mère, et cela, je crois que ni vous ni personne ne peut rien y changer. Chaque jour depuis vingt ans, je lui suis reconnaissante, parce que je sais que jamais plus je ne serais apatride, que jamais plus personne ne pourra atteindre à ma vie parce qu’il se croit plus chez lui que moi.

Monsieur Le Pen, je suis noire comme le chocolat, je suis arrivée immigrée dans cette belle France, mais immigrée je ne le suis plus. Je suis française, je suis européenne, et j’en suis fière.

Votre seigneur Ebola peut aller se recoucher, il ne m’aura pas. Je vais aller voter dimanche avec encore plus de conviction que ma France ne devrait pas être représentée par des fervents du seigneur Ebola. Ebola tue, et de la pire façon qu’il soit. Il vous vide de votre sang dans des souffrances atroces. Merci Monsieur Le Pen, de votre sincérité. Que ceux qui n’avaient pas encore compris la foi qui vous anime soient enfin éclairés.

Annick KAYITESI-JOZAN Ecrivaine"

24/05/2014


Montrer Marine Le Pen dessinée en étron n'est pas diffamatoire selon la justice

//ecrans.liberation.fr/ecrans/2014/05/22/montrer-marine-le-pen-dessinee-en-etron-n-est-pas-diffamatoire-selon-la-justice_1024296

Laurent Ruquier en juin 2013.L’animateur Laurent Ruquier (photo DR) a été condamné jeudi à 1 000 euros d’amende avec sursis pour avoir montré en 2011 sur France 2 un dessin représentant Marine Le Pen au centre d’un arbre généalogique en forme de croix gammée. Le PDG de France Télévisions Rémy Pflimlin, directeur de la publication, a été condamné à la même peine par le tribunal correctionnel de Paris, qui l’a déclaré coupable d’injure publique.

«Même s’il n’est pas l’auteur du dessin incriminé, Laurent Ruquier s’est bien rendu complice de l’infraction en le présentant délibérément à l’antenne», a estimé la 17e chambre du tribunal correctionnel. Ils ont en outre été condamnés solidairement à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à la présidente du Front national, et la même somme au titre des frais de justice.

Marine Le Pen avait également saisi le tribunal car en 2012, Laurent Ruquier avait montré, parmi d’autres affiches électorales imaginaires parues dans l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, un dessin représentant un étron fumant avec le slogan «Le Pen, la candidate qui vous ressemble».

Dans ce dossier, Marine Le Pen a été déboutée. Le tribunal a estimé que l’animateur s’est contenté de montrer l’ensemble des affiches en précisant qu’elles provenaient de l’hebdomadaire, qui n’a pas été poursuivi, «sans les reprendre à son compte et en marquant au contraire une certaine distance» en avertissant «c’est satirique, c’est Charlie Hebdo».

AFP

23/05/2014


Réponse de la LDH aux mensonges des fascistes

//www.ldh-france.org/section/loudeac/2014/04/14/henin-beaumont-hate-aux-mensonges-distilles-par-ma-municipalite-front-national/

 

Hénin-Beaumont : hate aux mensonges distillés par ma municipalité front national !

Après avoir décidé d’expulser la section locale de la Ligue des droits de l’Homme que les précédentes municipalité lui prêtaient, la nouvelle municipalité poursuit ses attaques.

Un des élus du front national a ainsi demandé au maire d’obtenir le remboursement par la section de 5 années de loyer de ce local (au-delà de 5 ans il y a prescription).

Et comme si tout cela ne suffisait pas, le front national diffuse, comme il sait si bien le faire, des calomnies ridicules sur la section et ses membres. Ce sont ces mensonges que la section dénonce dans une communiqué qu’elle a publié à la suite de la dernière séance du conseil municipal.

Communiqué de la section LDH d’Hénin-Carvin du 12 avril 2014

Halte aux contre-vérités !

La section d’Hénin-Carvin tient tout d’abord à remercier les ligueurs et les ligueuses, les citoyennes et les citoyens, parfois domiciliés très loin de notre région, les associations et les organisations politiques qui lui ont témoigné leur sympathie et leur soutien. Elle remercie également les élus d’opposition d’Hénin-Beaumont qui ont courageusement pris sa défense au dernier conseil municipal.

 

La section entend rétablir la vérité face aux nombreuses assertions proférées par les élus F.N. au cours de cette dernière période.

« La section ne comporte que 14 membres ». Faux ! C’était le nombre d’adhérents lors de sa création en mars 2005. Ils sont aujourd’hui 25 et de nouvelles adhésions sont annoncées suite aux attaques portées contre la LDH ! Ajoutons que, conformément aux statuts de la LDH, chaque citoyen a le choix de la section à laquelle il veut adhérer, quelle que soit la ville où il réside !

« La section ne regroupe que des élus municipaux. » Faux ! En 2013, et même bien avant, et jusqu’à la date de l’élection municipale, il n’y avait aucun élu au sein de la section ! Rappelons de plus qu’il n’est pas interdit, de toute façon, à un élu d’être adhérent à la LDH, du moment qu’il ne siège pas au CA de l’association !

« La section comporte dans ses rangs tous les membres du parti communiste local ». Faux ! La majorité des membres ne sont affiliés à aucun parti politique, certains le sont et la section peut s’enorgueillir de rassembler un panel très large de sensibilités politiques. Et ce qui réunit tous les adhérents, c’est qu’ils sont épris de justice et de liberté, tous engagés pour la défense des droits de l’Homme et du Citoyen.

« La section est à la solde la mafia de la fédération socialiste du Pas-de-Calais ». Faux ! Nous laissons bien sûr au FN la responsabilité du terme injurieux utilisé ! A notre niveau, nous tenons à rappeler qu’à plusieurs reprises,  la LDH, qui est indépendante des partis, a exprimé de vifs désaccords avec certains aspects de la politique menée par le parti socialiste.

« Les subventions perçues par la section sont illégales ». Faux ! Les dossiers de demande de subvention ont été régulièrement déposés et considérés parfaitement conformes, l’attribution des subventions a ensuite été votée, sauf par les élus FN évidemment. Sur ce dossier a toujours figuré que la section disposait d’un local mis gracieusement à sa disposition. Ajoutons que cette pièce est partagée avec deux autres associations !

« La section n’existe qu’en période électorale. » Faux ! Depuis sa création, la section a multiplié les initiatives citoyennes destinées à la défense et à la promotion des droits de l’Homme : conférences, projections audiovisuelles avec débats sur les droits de l’Homme d’hier à aujourd’hui, interventions en milieu scolaire dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté, organisation annuelle d’un concours de poésie « Pour la Fraternité » à l’intention des jeunes et remise de récompenses, parrainages de manifestations sportives (cross de l’UNSS, Usépiades…), distribution massive d’exemplaires de la Déclaration Universelle des droits de l’Homme, présentation d’expositions pour la paix, les droits des femmes, les droits de l’enfant, contre l’exclusion et la xénophobie… Sans parler des nombreuses permanences qui accueillent régulièrement des personnes victimes d’atteintes aux droits.

Alors pourquoi toutes ces contrevérités ?

Sinon, pour tenter de museler une voix indépendante !

Mais que chacun se rassure !

On ne nous fera pas taire !

Nous continuerons à être présents dans la communauté d’agglomération et notamment à Hénin-Beaumont !

La première vocation de la LDH est de veiller au respect des droits inscrits dans les déclarations des droits de l’Homme depuis 1789 ! Nous continuerons à nous y employer !

Ensemble résistons !

Le comité citoyen de vigilance républicaine a été créé pour que les citoyens puissent faire connaître les éventuelles atteintes aux droits constatées. Une adresse : ldhvigiehbt@laposte.net


15/04/2014


A Béziers l'intolérance, l'inculture et la menace émergent

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10202832892996135&set=a.1075219353465.2013069.1015633329&type=1&theater

 

Béziers.jpg

 


Chers amis,

Je n'ai pas spécialement le cœur à vous faire rire aujourd'hui parce que Natasha Bezriche, une amie artiste, très talentueuse, merveilleuse interprète, entre autres, des chansons de Léo Ferré, s'est vue obligée d'annuler un concert qu'elle devait donner hier, à Roujan, à quatre pas de Béziers.
Les gendarmes sont passés hier à 19 H 30, interdisant d'ouvrir les portes de la salle de spectacle, sur ordre du procureur délégué de Beziers. Les responsables de l'association organisatrice sont convoqués demain lundi, à la gendarmerie.
Nous en saurons un peu plus en début de semaine, du moins je l'espère.
Voici un message que Natasha a écrit ce matin, encore sous le choc. On le serait à moins.

De Natasha Bezriche : "Amis Facebook, amis chanson... Notre spectacle "Ferré" a été annulé ce 5 avril...et la salle associative les "ANARTISTES", est menacée de fermeture définitive.... C'est vraiment affligeant et surtout inquiétant... et je reçois des messages nauséabonds de quelques incertains, aigris, extrémistes douteux et de tout poil, et qui me terrifient, car en plus de toutes ces tristes mésaventures , je lis : "Une métèque qui chante un anar, on a besoin de ça chez nous...! Rentre chanter chez toi , Natasha BEZRICHE !!"... Alors ce matin, amis vaillants et vigilants, je suis en colère voyez vous ! Ils arriveraient presque à m'ôter l'envie de chanter...et me donnent envie de crier !!!"

06/04/2014


Les premières protestations quand au temps de parole éhonté du FN dans les médias

CGT.jpg


30/03/2014


Des postiers parisiens refusent de distribuer un tract du FN

//www.francetvinfo.fr/elections/municipales/municipales-des-postiers-parisiens-refusent-de-distribuer-des-tracts-du-fn_548831.html

Municipales : des postiers parisiens refusent de distribuer un tract du FN

L'incident, survenu dans le 7e arrondissement de la capitale, concerne un tract figurant dans un lot de publicités.

La Poste ne peut refuser de distribuer la propagande électorale d'un parti si celui-ci n'est pas interdit, plaide la direction du groupe.
La Poste ne peut refuser de distribuer la propagande électorale d'un parti si celui-ci n'est pas interdit, plaide la direction du groupe. (LOIC VENANCE / AFP)

Partager

Des postiers du 7e arrondissement de Paris ont refusé, lundi 10 mars, de distribuer un tract du Front national. Il figurait dans un lot de publicités non mis sous pli, selon les syndicats SUD et CGT. Le tract est celui de la candidate FN-Rassemblement bleu Marine aux élections municipales dans l'arrondissement. Il enveloppe plusieurs communications commerciales, selon une photo transmise par SUD.

Sur la quarantaine de facteurs qui ont travaillé lundi dans l'arrondissement, "au moins une douzaine ont retiré le tract avant de partir faire leur tournée", a indiqué Olivier Rosay (SUD). En leur mettant entre les mains "ostensiblement de la propagande politique du 'Front national'", "La Poste transforme les facteurs en militants du Front national", s'indigne le syndicat, précisant que seul le 7e arrondissement est concerné.

Une procédure habituelle, selon La Poste

De son côté, La Poste met en avant le "principe de neutralité". "La Poste et [sa filiale] Médiapost distribuent la propagande électorale des partis politiques lors de chaque élection. Dès l'instant où le parti qui s'exprime n'est pas interdit, La Poste doit les traiter avec équité", affirme le groupe.

La Poste peut refuser de diffuser un contenu seulement si celui-ci "est contraire à l'ordre public ou aux bonnes mœurs", précise la direction du groupe. "La Poste ne peut refuser, ou soumettre à des conditions particulières comme la mise sous enveloppe, le message d'un parti politique."

Les syndicats dénoncent un manque au devoir de réserve

Au contraire, pour SUD, "ordonner aux facteurs de distribuer ces tracts place La Poste dans l'illégalité quant au devoir de réserve et de neutralité du service public""Que La Poste distribue ainsi de la propagande politique pose un réel souci. Notre règlement intérieur stipule que nous n'avons pas le droit de faire de la propagande", observe Emmanuel Cottin, du syndicat CGT.

"D'ordinaire, la communication politique est masquée sous pli opaque." En déambulant ainsi avec des tracts du FN sous le bras, "les facteurs risquent d'être interpellés au cours de leur tournée", "il y a un danger pour leur intégrité physique et morale", estime la CGT.

Lors d'assemblées générales, lundi matin, SUD a lancé un appel "à l'objection de conscience et à la désobéissance". La CGT a demandé aux postiers "de ne pas toucher aux plis en attendant d'avoir des réponses de la direction".


10/03/2014